PUISSANCE DES FLOTS

Caroline de Boissieu - COPENHAGUE 2
Caroline de Boissieu - COPENHAGUE 1

« Tout commence par un choc, une percussion ; Entre le ciel et l’océan, l’opacité et la transparence, Toutes les tensions sont présentes.

Force des éléments - flots, puissance des vagues, Ce souffle si cher aux artistes d’extrême orient. » Alain Sarfati, architecte

Peintre, je travaille sur l’eau.

Les différents supports que j’utilise ,le calque, le verre et les écrans, me permettent d’en appréhender de la façon la plus juste,

ses mouvements, ses effets de lumière et sa transparence.

L’histoire qui est arrivée à certains de mes ancêtres, est sûrement pour quelque chose dans l’utilisation récurrente de cette thématique.

En 1871, à l’occasion d’une excursion aux Roches de Penmarch, ils partirent pique-niquer au bord de la mer.

Quelques-uns d’entre eux s’éloignèrent durant un court instant, tandis que les autres se chargeaient d’installer les assiettes et les couverts.

A leur retour, plus personne. Une vague de fond, peut-être un raz de marée, les avait enlevés.

La vague a toujours été un sujet récurrent dans mes créations, comme si cette terrible histoire, était resté dans l’inconscient collectif de ma famille.

Caroline de Boissieu - LA VAGUE TRANSPARENTE
CAROLINE DE BOISSIEU-DERNIERS INSTANTS A

Ma vague est métaphore de la vie : source limpide, jaillissante, symbole de joie, pluie qui féconde, promesse d’abondance.

En ce sens, elle est aussi précieuse que fragile.

Sa colère n’est que l’envers du délicat équilibre écologique dans lequel elle s’inscrit,

sa capacité destructrice un avertissement aux hommes qui ne mesurent pas sa rareté.  

Poétique et philosophique, le sens que j’attribue aujourd’hui à cette vague est aussi celui d’une mise en garde écologique.

Caroline de Boissieu - BALADE N°1 EN SOL MINEUR
Caroline de Boissieu - CHIMERE
  • Instagram
  • Caroline de Boissieu
  • Caroline de Boissieu

© Caroline de Boissieu - 2019

Derniers instants à Villerville